ÉDITION AVRIL 2017

JOURNÉE COMMÉMORATIVE DES PERSONNES DÉCÉDÉES OU BLESSÉES AU TRAVAIL

Le 28 avril est la journée désignée pour inviter tous les employeurs et les travailleurs à rendre hommage aux personnes qui ont perdu la vie ou qui ont été blessées au travail. Il s’agit également d’un moment pour effectuer une réflexion et un bilan sur les actions quotidiennes qui sont posées autant par les employeurs que par les travailleurs pour éviter qu’un accident se produise dans un milieu de travail.

Lorsque tous collaborent pour identifier les dangers, la santé et la sécurité est améliorée. Faire de votre milieu de travail un milieu sain et sécuritaire peut passer par un simple geste. Et ce geste peut faire toute la différence et éviter un accident ou même sauver une vie.

Il ne faut pas oublier que les accidents du travail ont des conséquences importantes, non seulement pour les travailleurs, mais aussi pour leur entourage. Ils affectent parents, conjoints, enfants, amis et collègues. En résumé, la prévention des accidents du travail a un impact positif sur tout le monde.

JOURNÉE COMMÉMORATIVE DES PERSONNES DÉCÉDÉES OU BLESSÉES AU TRAVAIL

ÉDITION MARS – AVRIL 2017

SÉCURITÉ DES MACHINES : ÉLIMINEZ L’ACCÈS AUX PIÈCES EN MOUVEMENT

La plupart des machines, outils et équipements présentent des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs. Généralement, ce sont les pièces en mouvement qui représentent un danger pour votre sécurité. Celles-ci sont présentes sur des machines de chaîne de montage autant que sur de petits outils électriques tels qu’une perceuse à colonne.

Un choc, un écrasement, un entraînement, un cisaillement, un sectionnement, un enroulement, une perforation, une piqure, une projection, un poinçonnement, un effondrement ou encore un coincement peuvent résulter d’une pièce en mouvement. Il est donc important d’identifier et de contrôler les pièces en mouvement pour votre sécurité. Depuis plusieurs années, la CNESST en fait d’ailleurs un élément de tolérance zéro.

Pour lire l’article complet, télécharger le PDF ci-joint : SÉCURITÉ DES MACHINES : ÉLIMINEZ L’ACCÈS AUX PIÈCES EN MOUVEMENT

ÉDITION JANVIER – FÉVRIER 2017

L’ASSIGNATION TEMPORAIRE : QUOI, COMMENT, POURQUOI ?

Le printemps est bientôt à nos portes et la reprise des opérations débutera pour la saison 2017.  Dans le but de diminuer vos coûts en matière de gestion de vos dossiers SST, nous vous proposons de mettre en place une politique d’’assignation temporaire.

L’assignation temporaire consiste à assigner « temporairement » un travailleur qui a subi une lésion professionnelle à une autre tâche en attendant qu’il puisse reprendre son emploi prélésionnel, tout en respectant les restrictions émises par le médecin traitant.

Cette solution est provisoire et peut se présenter sous différentes formes, soit par des travaux légers, un retour progressif et/ou un travail adapté.

Pour lire l’article complet, télécharger le PDF ci-joint : L’ASSIGNATION TEMPORAIRE : QUOI, COMMENT, POURQUOI ?

ÉDITION NOVEMBRE 2016

LES RÈGLES APPLICABLES EN CAS DE MODIFICATION D’UN APPAREIL

Votre chantier de construction va bon train. Tout est installé. Afin de sauver du temps et d’accélérer votre productivité, vous avez soudain l’idée de modifier un élément de machinerie.

Sachez que pour vous éviter les risques d’accidents du travail et un constat d’infraction, vous devez prévoir et anticiper tous les dangers potentiels reliés à l’utilisation de vos appareils.

Si vous désirez modifier vos équipements, assurez-vous de toujours consulter le manuel du fabricant. Toutefois, le manuel du fabricant vous interdira fort probablement de modifier ou d’ajouter des éléments à la machinerie, sous peine d’en perdre la garantie. Maintenant, qu’en est-il au niveau de la CNESST ?

Pour lire l’article complet, télécharger le PDF ci-joint : LES RÈGLES APPLICABLES EN CAS DE MODIFICATION D’UN APPAREIL