JANVIER 2021

Nous débutons l’année 2021 après avoir connu une année 2020 remplie de rebondissement. Si l’on regarde en arrière, nous sortons d’une récession qui a suivi le plus long cycle économique depuis la Seconde Guerre mondiale.

Voici d’ailleurs les rendements des principaux indices en 2020 (CAD$) :

  • S&P TSX (Canada) : 2.2 %
  • S&P500 (US) : 13.9 %
  • FTSE All-World : 11.5 %
  • Marchés obligataires : de 5.1 % à 9.2 %

De notre côté, la performance de notre portefeuille modèle « Actions » a connu une année record. Il a obtenu un rendement de 69,83 % en 2020. Ainsi une personne ayant investi 500 000$ dans notre portefeuille aurait vu sa valeur augmenter à 849,150 $.

Pour notre portefeuille « Diversifié Équilibré », le rendement s’établit à 18,4 %. La même somme de 500 000$ investie dans ce portefeuille aurait vu sa valeur augmenter à 592,000 $.

Si l’on regarde maintenant vers l’avenir, que nous réserve 2021 ? Vous trouverez dans notre Perspectives Mondiales 2021 l’avis de divers experts RBC sur l’ensemble des marchés. Nous croyons qu’une rotation de secteur s’amorce compte tenu que nous sortons graduellement de la récession et que la population commence à recevoir le vaccin relatif à la COVID-19. Les dommages économiques causés par la COVID-19 devraient diminuer considérablement en 2021, tandis que l’optimisme à l’égard d’un retour à un contexte social et commercial reconnaissable augmentera sans doute. Compte tenu du fait que le PIB reprend sa course vers son sommet d’avant la pandémie et que les bénéfices des sociétés se redressent, nous croyons que les actions pourraient offrir des rendements globaux attrayants en 2021, et probablement aussi en 2022.

Aussi, nous croyons fermement que de nombreuses innovations seront porteuses d’opportunités au cours des prochaines années. Nous positionnerons bien évidemment nos portefeuilles de façon à vous faire profiter des meilleurs opportunités de marché.

Pour une évaluation détaillée de votre portefeuille, je vous invite à me contacter à votre convenance.

Comme toujours, je demeure disponible pour toute question.

Lien vers Perspectives mondiales 2021 :

https://ca.rbcwealthmanagement.com/delegate/services/file/2723133/content

François Têtu, Adm. A., CIM, FCSI

Vice-président, Gestionnaire de portefeuille | RBC Gestion de patrimoine | RBC Dominion valeurs mobilières | T. 514-878-8790 F. 514-878-5070  | Sans frais. 1-800-890-4003 |

Vice President, Portfolio Manager | RBC Wealth Management | RBC Dominion Securities | T. 514-878-8790 F. 514-878-5070  | Toll free. 1-800-890-4003

francois.tetu@rbc.com

Montréal, le 9 juin 2020
Commission des finances publiques Assemblée nationale du Québec cfp@assnat.qc.ca

Objet : Projet de loi 61


Membres de la Commission des finances publiques,

En mars dernier, le gouvernement du Québec annonçait une série de mesures visant le ralentissement de la propagation de la COVID-19, parmi lesquelles la fermeture des chantiers de construction, partout au Québec. Depuis lors, plus d’une vingtaine d’organisations membres du Forum d’initiatives stratégiques pour l’industrie de la construction (FISIC) se sont régulièrement concertées au sujet des principaux enjeux, de façon à communiquer au gouvernement du Québec leurs préoccupations, mais aussi des recommandations en prévision de la reprise des projets.

Bien que satisfaits de la reprise des activités décrétée pour tous les secteurs de la construction le 11 mai dernier, les membres du FISIC sont demeurés préoccupés par plusieurs aspects, parmi lesquels :

  • La prise en charge de certains frais non prévus à la signature des contrats, notamment ceux liés à la fermeture et à la réouverture des chantiers, et ceux relatifs à la perte de productivité causée en bonne partie par l’application des mesures sanitaires additionnelles recommandées par la CNESST ;
  • L’accès à de la liquidité pour les entreprises du secteur afin qu’elles puissent survivre à la crise et contribuer à la reprise économique ;
  • L’enjeu des délais de paiement, névralgique pour la pérennité des milliers d’entreprises au Québec ;
  • Les craintes d’éventuelles ruptures d’inventaires de matériaux et d’équipement ou des livraisons tardives ayant comme conséquence un non-respect des échéanciers initialement prévus.

Guide pour gérer le retour au travail de vos employés

CRHA_Guide_RetourTravail